Actualité du dopage



Ricco : transfusion confirmée

05/09/2011 - lequipe.fr - A. T.-C.


Les témoignages et les expertises confirment que Riccardo Ricco avait bien subi une transfusion sanguine avant d'être hospitalisé d'urgence en février dernier. L'Italien risque une suspension à vie.

Comment Riccardo Ricco s'est-il retrouvé d'urgence à l'hôpital le 6 février dernier avec une forte fièvre et un gros blocage rénal ? La longue enquête du procureur de Mantoue, dont les conclusions sont publiées lundi dans La Gazzetta dello Sport, confirme bien la première version livrée à l'hôpital par le coureur italien mais niée en bloc depuis : le grimpeur de Vacansoleil avait bien effectué une auto-transfusion avant de payer les effets de poches de sang mal conservées. Parmi les huit témoignages (médecins et premiers secours) qui accusent Ricco, le plus marquant est celui de l'infirmière qui a effectué la première piqûre : elle avait notamment remarqué un gros hématome sur le bras du coureur, signe d'une transfusion. Comme toutes les personnes interrogées, elle a également confirmé que Ricco était conscient à son arrivée à l'hôpital et donc qu'il avait pu avouer l'auto-transfusion.

(...)

Les trois experts médicaux qui ont mené un examen bactériologique pour connaître l'origine de l'infection dont a souffert Riccardo Ricco sont unanimes : tous les éléments recueillis permettent de conclure à une infection causée par une transfusion de sang mal conservé. L'hématologue Marco Marietta estime également que le coureur n'a pas pu effectuer la transfusion lui-même. Mais ni Ricco ni les témoins interrogés au cours de l'enquête n'ont dévoilé qui pouvait aider le coureur. Pour l'instant, le ''Cobra'' a refusé de parler aux enquêteurs. On saura à la fin du mois si l'enquête pénale débouchera sur un procès. Avant cela, Ricco pourra faire face à la justice sportive (...). (...) Officiellement, la suspension provisoire de Ricco prend fin le 15 septembre. Déjà contrôlé positif à l'EPO-Cera sur le Tour de France 2008, il risque désormais une suspension à vie.

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 05/09/2011