Actualité du dopage



Oscar Sevilla s'en tire bien !

20/10/2011 - cyclisme-dopage.com - Marc Kluszczynski

Le cycliste espagnol exilé en Colombie (7ème du TdF 2001) avait été contrôlé positif à l'HES (hydroxyéthylamidon) le 15 août 2010 pendant le dernier jour du Tour de Colombie. L'HES est une substance qui laisse une chance aux tricheurs de s'en tirer à bon compte : elle appartient à la catégorie S5 (diurétiques et autres agents masquant) et a souvent été utilisée pour masquer des manipulations sanguines ou un dopage à l'EPO : elle augmente le volume sanguin. Depuis 2009, l'AMA précise que toutes les substances interdites doivent être considérées comme des substances spécifiées sauf les anabolisants, hormones, les stimulants non spécifiés et les modificateurs de la myostatine. Une substance spécifiée permet d'échapper éventuellement à la suspension de 2 ans si l'athlète peut établir l'origine de la présence d'une telle substance dans son organisme, et ouvre donc la possibilité à des sanctions plus flexibles. Comme chez Sévilla (et Mosquera également à la Vuelta 2010) aucune trace d'EPO ne fut retrouvée dans l'échantillon A et aucune manipulation sanguine mise en cause, la voie restait ouverte pour une sanction plus clémente : 13 mois après( !), la RFEC décida d'une suspension de 6 mois (du 14 sept. au 14 mars 2012) après avoir accepté les arguments (vraisemblablement bidon) de Sévilla : l'HES n'améliore pas les performances et la présence dans son organisme de ce produit résulterait d'un traitement médical d'urgence. Sévilla, contrairement à Mosquera, admet donc s'être administré l'HES par voie intraveineuse (autorisée en cas d'urgence médicale). Il aurait donc fait un grave choc hypovolémique avant ou pendant le Tour de Colombie, qu'il termine finalement à la 2ème place ! Sévilla pourra donc s'entraîner cet hiver et recommencer la compétition dès le début de la saison 2012, ce qui devrait être aussi le cas d'Ezequiel Mosquera, positif à l'HES sur la Vuelta 2010 et dont on attend toujours le verdict de la fédération espagnole. Quant à David Garcia Da Pena, dont le contrôle sur la Vuelta 2010 avait montré en plus de l'HES la présence d'EPO, une suspension directe de 2 ans avait été pronon


Marc Kluszczynski est pharmacien
Il est titulaire du diplôme universitaire de dopage de l'université de Montpellier (2006)
Il est responsable de la rubrique "Front du dopage" du magazine Sport & Vie et collabore à cyclisme-dopage.com




Cette page a été mise en ligne le 20/10/2011