Actualité du dopage



Cyrille Guimard : « Le problème de dopage existe. Il faut le régler »

31/10/2011 - France Antilles - Interview de Cyrille Guimard - Propos recueillis par Pascal Le Moal


Vous avez porté de sérieuses accusations au micro de Tropiques FM.

J'ai dit que la Guadeloupe devait gérer son problème de dopage. Le problème existe. Il est vrai. Il est réel. Il est constaté. Le nier serait malhonnête. Je l'ai dit dans l'intérêt général. Ma religion, c'est ma passion pour le cyclisme. On ne va pas faire la révolution. Mais il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt.

De quel faits s'agit-il ?

Nous avons tous les rapports à la fédé. Il y a pas mal de choses qui ont été étouffées.

Plus précisément ?

On sait qu'il y a des circuits. Il faut éradiquer le problème. Je ne peux pas en dire plus. Ça fait cinq ou six ans que ça dure.

Doit-on comprendre que la fédération envisage des actions ?

Il y a une prise de conscience au niveau de la fédération, par rapport, à ce qui se passe en Guadeloupe. On arrive aujourd'hui à avoir un tour de France pratiquement clair, j'aimerais bien que le tour de Guadeloupe le soit aussi.

Pourquoi en parler maintenant, dans le contexte de cette course ?

Il n'y a pas de polémique mais il ne faut pas mentir. Il faut être conscient des problèmes, les mettre sur la table et travailler pour les régler. Je pense surtout à protéger les petits jeunes qui viennent derrière. Le reste je m'en fous. Quand un coureur m'appelle de la Guadeloupe, je suis obligé de l'éconduire. Je lui dis qu'avec l'image que la Guadeloupe a en France, il va avoir du mal à trouver un club en France.

C'est à ce point ?

Je suis au bureau exécutif de la fédération. Ce qui me permet de savoir des choses que le grand public ne sait pas. Aujourd'hui, vu de ma fenêtre, là où j'habite et étant donné mes responsabilités dans le cyclisme, la Guadeloupe, c'est égal au dopage. Voilà l'image de la Guadeloupe. Et il ne faudrait pas en parler ?

La Guadeloupe serait un comité à part. Ailleurs, les choses ont été réglées ?

Ça évolue bien. À partir du moment où on commence à piquer les gros, ça va mieux. D'ailleurs, les courses vont moins vite. Il suffit de regarder les chronos. Les montées de cols vont entre deux et cinq minutes moins vite qu'il y a deux ou trois ans. C'est ça la réalité du sport.

Bernard Chaulet s'est étonné de vos propos.

Il n'a qu'à prendre les PV de la fédé. Je le connais bien. Il se sent agressé par les déclarations que j'ai faites. Il a tort. Il devrait s'en servir. C'est un mauvais réflexe. Je pense que ce n'est pas très facile dans sa position. C'est difficile de dire les choses ouvertement. Rapidement, il comprendra que le fait d'en parler est un outil pour lutter.

La fédération est, elle même, assez secrète.

Non, non, non. Nous sommes sûrement l'une des fédérations les moins secrètes. (...) Mes propos sont simples. « Faites le ménage » Nous l'avons fait ici en Métropole et en Europe. Les choses vont beaucoup mieux. Il faut le faire avec la même rigueur en Guadeloupe. Les Caraïbes ne sont pas une zone de non droit en matière de dopage.

Que répondez-vous aux dirigeants qui expliquent qu'il est difficile d'instaurer des contrôles sanguins, en raison des coûts ?

Je suis d'accord. Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de dopage. Quand vous prenez quelqu'un de positif c'est toujours parce c'est sa grand-mère ou quelqu'un d'autre qui lui a mis quelque chose dans son verre. Ou c'est la viande. Il ne faut pas se moquer du monde.

Quelle est la solution ?

Cela passe d'abord par un état des lieux public. Il faut se poser la question de ce que l'on fait, comment on le fait et avec quels moyens. Ce qui s'est passé sous la pression fédérale depuis six mois va dans le bon sens. La solution n'est pas que la répression. Il faut qu'il y ait une prise de conscience collective de ce que doit être l'éthique et la morale sportive.

(...)

Lire l'article en entier


Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

Pour en savoir plus sur le dopage dans le cyclisme en Guadeloupe :
A lire aussi, la réponse de Bernard Chaulet, président du Comité Régional Cycliste de Guadeloupe.


Cette page a été mise en ligne le 13/11/2011