Actualité du dopage



Ciprelli bientôt mis en examen

09/02/2012 - lequipe.fr - Damien Ressiot


Selon Me Bruno Ravaz, l'un des conseillers de Patrice Ciprelli, celui-ci devrait être déféré en fin d'après-midi (17h30 ou 18h00) devant le procureur Jean-Yves Coquillat et mis en examen dans la foulée, au lendemain de la descente surprise des enquêteurs de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP). L'ouverture d'une information judiciaire devrait être également officialisée. L'hypothèse d'un mandat de dépôt à l'encontre de l'époux de Jeannie Longo serait envisageable, mais Me Ravaz nous a assuré il y a quelques minutes qu'à cet instant de la garde-à-vue il aurait les moyens de s'y opposer.

Sortant vers 15h30 d'un entretien avec le procureur au palais de justice de Grenoble, Me Ravaz s'est montré révolté par la manière dont se déroulait l'audition de son client : «Les enquêteurs nous assurent qu'ils détiennent des documents compromettants pour mon client, mais nous ne pouvons en prendre connaissance ! C'est assez incroyable. À ce moment de la procédure, le dossier est vide, du moins en ce qui nous concerne. Dans ces conditions, Patrice Ciprelli nie évidemment tout achat d'EPO à quelque moment que ce soit. Il n'existe que des soupçons. On nous empêche d'accéder aux preuves que les enquêteurs nous assurent détenir... Comment vous dire si celles-ci sont authentiques ? » Cette technique est en réalité assez banale chez les enquêteurs qui, tôt ou tard, confronteront Ciprelli à des preuves matérielles.

Me Ravaz a aussi indiqué qu'une confrontation de son client avec Michel Lucatelli (directeur de l'équipe de France de skicross), également en garde-à-vue, «était possible». Il nous a confié passer beaucoup de temps avec Jeannie Longo, qui, dit-il, est totalement effondrée par les accusations qui la visent dans les médias. (...)

Lire l'article en entier

Aller plus loin

Article suivant : 09/02/2012 - Ciprelli reconnaît l'achat d'EPO
Article précédent : 08/02/2012 - Ciprelli interpellé, Longo témoin



Cette page a été mise en ligne le 09/02/2012