Actualité du dopage



Longo devant la Cour européenne des droits de l'homme

08/09/2014 - lequipe.fr - avec AFP


Pour «intrusion injustifiée dans sa vie privée et familiale», Jeannie Longo (...) a formé un recours devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour contester les obligations de localisation imposées dans le cadre de la lutte antidopage. Toujours en activité, Longo, membre du groupe cible de l'AFLD depuis 2008, avait été déboutée, fin 2013, par le Conseil d'Etat qu'elle avait saisi pour «traitement inhumain et dégradant».

Dans cette plainte, déposée conjointement avec son époux et entraîneur Patrice Ciprelli, la cycliste française affirme «que les contrôles inopinés ont souvent lieu au domicile de l'athlète, et que fournir son lieu de vie comme lieu de géolocalisation n'équivaut pas au consentement du contrôle antidopage dans son lieu d'habitation.» Sa plainte contre l'Etat français vient s'ajouter à celle déposée en juillet 2011 par la Fédération nationale des associations et des syndicats sportifs (FNASS), regroupant des athlètes de sports collectifs, et 99 sportifs individuels (...) qui contestent la légalité des obligations de localisation (parmi lesquels Dusautoir, Parra, Honrubia ou encore Mandanda).

La décision de la Cour européenne des droits de l'homme, pour les deux affaires, est attendue dans le courant de l'année 2015.

Lire l'article en entier

Aller plus loin

Article suivant : 25/06/2015 - Les gendarmes perturbent Longo
Article précédent : 28/03/2014 - Jeannie Longo déboutée



Cette page a été mise en ligne le 08/09/2014