Actualité du dopage



Les fossoyeurs du cyclisme

19/03/2016 - Georges Schranz

Championnat du monde de Cyclo-Cross, femmes U 23, le 30.01.2016 à Zolder. Situation guignolesque, laissant libre cours aux hypothèses les plus folles :

Le mécanicien de la Royale Ligue Vélocipédique Belge - à l'image de, " l'esprit est tellement rare, il DOIT être saint " - dans un état de confusion totale, tient à disposition de la cycliste belge, Femke van den Driessche, Championne d'Europe en titre et toute première favorite en lice pour le podium femmes U 23, un vélo de rechange à assistance mécano-électrique, cela à l'insu de la présumée " délinquante " ! Vélo dopé (?), Vélo-Hybride haut de gamme ?? Tragédie, feuilleton de cour de récréation ou immense scandale ? Confisqué sur le champ par les " contrôleurs " UCI pour de plus amples examens, c'est la pire des souffrances : des années durant soupçonnée, il y a découverte de fraude technologique relative à un système d'assistance mécano-électrique, voire électromagnétique ! La " new generation ", on ne peut plus efficace, de dopage motorisé!

Tour d'horizon Vélo-Hybride.

Hybridation : croisement entre deux variétés ou entre deux espèces différentes, par exemple : entre âne et jument, égale mulet ! Croisement ou association moteur-cardiovasculaire humain et vélo à moteur mécano-électrique, égale Vélo-Hybride ! L'indifférence étant aussi hideuse que le crime, " l'Univers médiatique ", remuant à merveille dans les profondeurs de triche et de mensonges, sautait sur l'occasion pour condamner, voire enterrer immédiatement la présumée " criminelle ", avant-même qu'elle fut condamnée pour triche ou fraude technologique par sa Fédération ou autre Union Cycliste Internationale ! Cela en ignorance totale des droits de l'homme (civils, sociaux et culturels) et du droit universel à la protection et à la sécurité des libertés fondamentales relatives à la vie privée et de l'exercice de quel sport toujours !

Changement de décor.

Le 20.01.2013, M. le Professeur Fritz Soergel, spécialiste dans la lutte antidopage et directeur de l'Institut de recherche au niveau pharmaceutique et biomédical a souligné : " Le sportif est responsable pour son corps ! Il faut traiter les sportifs en tant que criminels sinon nous n'avancerons pas dans le combat antidopage " ! Triste certitude ou seule et unique vérité ? Toujours est-il qu'à la suite d'une déclaration, on ne peut plus pernicieuse, des questions s'imposent ! Doutes et suspicions, collants comme un abcès cancérogène au cyclisme, faut-il pour autant le condamner à la perpète ? Si médecine, science, législateur et un arsenal d'agences antidopage et de contrôles ont lamentablement échoué contre le fléau du dopage, y a-t-il des dégâts collatéraux irréparables ? Le cyclisme international - semblant être géré essentiellement par le fric - débordant de doutes et de soupçons, est-il au crépuscule de sa crédibilité ? Sommes-nous obligés d'admettre qu'il y a une foire d'empoigne dans un monde de brutes auquel nous avons de moins en moins envie de faire part ?

Cuvée 2011

Devant les États signataires de la Convention de l'Unesco, remémorons-nous les explications (dépannage de circonstances ? ) du Président de l'Agence Mondiale Antidopage (World Anti-Doping-Agency) : " La lutte antidopage ronronne ! Nous n'avons pas la science pour suivre ceux qui se dopent de manière sophistiquée ! Nous n'attrapons que les dopés simplets " ! Cela sous l'oeil d'une bienveillante UCI qui, à l'image des trois singes, faisait illusion. Les péchés de jeunesse (années 80), le tremblement de terre Festina, l'apocalypse Armstrong, etc., étaient des abcès crevés pour l'éternel ! Un fardeau de plus en plus difficile à porter et qui risque d'asphyxier un sport ô combien méritant, qui, des décennies durant a " construit " d'incroyables monuments, tels que Tour de France, Championnats du Monde, Jeux Olympiques, classiques printanières et autres, garantissant, dans un monde globalisé, des liens de respect et d'admiration pour l'éternité !

Le mythe d'un Sport propre !

Au vu de l'importance et de la gourmandise de l'industrie pharmaceutique - épicentre du dopage - et de laboratoires marginaux insatiables, ayons le courage de dénoncer leur part de responsabilité et de culpabilité indirecte !! Condamnons la production et la distribution de toute médication illicite et dangereuse ; de toute médication sophistiquée de triche et de camouflage qui, diffusant son venin dans tous les sports, est matière première des soi-disant " génies " (on les connaît) qui se réservent le droit (revenons à " croisement de deux variétés ou espèces ") de réaliser la mutation miraculeuse de mulet à pur-sang, ainsi que la (très) rapide mutation d'athlètes dopés en athlètes propres!

Dans le contexte de " les chiens aboient, la caravane passe ", n'oublions surtout pas la disparition d'une pléiade de sportifs de très haut niveau qui, dans l'engrenage médical (trop) sophistiqué, ont rendu prématurément leur tablier!

Cela dit, même s'il y a eu la goutte qui a fait déborder le vase, avons-nous le droit moral de juger arbitrairement tous ces coureurs et athlètes professionnels, autant que compétiteurs amateurs et autres sportifs, le maillon le plus faible le plus vulnérable dans toute circonstance ?

Osons imaginer qu'il existe dans notre microcosme cycliste, des légitimés prenant soin de rappeler à l'ordre quelques élitaires, des soi-disant sportifs, incompétents et irresponsables ! Que tous ces tricheurs incorrigibles, se sentant à l'abri de tout procès, encourent la désapprobation à vie, la plus importante des sanctions !

Assumons, il n'y a plus aucune concession à faire !

Heureusement que Bob (Jungels), en ouvrant magistralement la saison cycliste 2016 par sa victoire du 16 février a l'occasion du " Tour of Oman" et Ben (Gastauer) en gagnant le Grand Prix de la Montagne au Tour du Haut-Var, ont remis les pendules à l'heure !


Georges Schranz, né en 1944, est un ancien coureur cycliste professionnel luxembourgeois. Il a notamment été coéquipier d’Éric de Vlaeminck dans l'équipe Gios-Torino en 1977 et 1978. Il a participé à des compétitions jusqu’à l’âge de 55 ans.

Aller plus loin

Article suivant : 26/04/2016 - Vélo à moteur : six ans de suspension pour la cycliste belge
Article précédent : 14/03/2016 - Dopage mécanique : Femke Van den Driessche arrête tout



Cette page a été mise en ligne le 19/03/2016