Actualité du dopage



L'enquête explosive d'Élise Lucet sur France 2

27/06/2016 - tvmag.lefigaro.fr - Jean-Marc Barenghi


À quelques jours du départ du Tour de France, la nouvelle enquête de Cash investigation va secouer le peloton.

«Nous nous intéressons à Bernard Sainz, un homme qui évolue dans le milieu du sport depuis maintenant près de quarante ans, nous explique Sophie Le Gall, qui réalise ce documentaire. Son nom est apparu à de nombreuses reprises dans des affaires de dopage. Sainz ne donne jamais de produits dopants, il faut être très clair. Ce que les sportifs nous racontent, c'est qu'il donne plutôt les protocoles, les dosages pour finalement pouvoir se doper sans être contrôlé positif.»

Ce praticien homéopathe, âgé de 72 ans, est loin d'être un inconnu. Coureur amateur de bon niveau dans les années 60, il est devenu directeur sportif adjoint de Poulidor à la fin de sa carrière, puis a plusieurs fois été inquiété par la justice dans des affaires de dopage depuis les années 80. «Il a été placé en 2015 sur une liste noire de l'Union cycliste internationale, précise la journaliste, les coureurs ont interdiction de travailler avec lui.» Dans ces conditions, pourquoi s'intéresser de nouveau à lui? Élise Lucet explique: «Un honorable correspondant nous a donné une clé USB, contenant des correspondances par mail avec Bernard Sainz. Elles révèlent des relations entre ce monsieur et des coureurs toujours en exercice, ou d'autres sportifs d'ailleurs, comme on le voit dans cette émission avec un rugbyman et une tenniswoman». Pour la star de l'info du service public, il ne fait aucun doute que cet homme «qu'on croyait à la retraite est toujours en activité». Mais pas question d'en dire plus avant l'émission.

(...) Réputé pour la qualité de ses enquêtes, «Cash investigation» ne devrait pas, ce soir encore, déroger à la règle. «Avec le fait qu'on ait réussi à voir Bernard Sainz délivrer des protocoles de dopage, que nous ayons réussi à voir des choses que les policiers n'ont pas vues, oui, ça va faire beaucoup de bruit dans le monde du sport», prédit Élise Lucet.

(...)

«Bernard Sainz a accepté de répondre à nos questions, même si globalement il nie toutes les accusations, note Sophie Le Gall. Certains sportifs n'ont pas très envie de nous rencontrer, mais lui a accepté de nous recevoir, ce qui est paradoxal.» (...)

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 27/06/2016