Actualité du dopage



Les AUT de Chris Froome ont-elles fait paniquer l'UCI ?

09/10/2016 - cyclisme-dopage.com

Le 15 juin 2014, le JDD révèle que Chris Froome avait été autorisé par l'UCI à soigner un refroidissement par une forte dose de corticoïdes lors du Tour de Romandie que le coureur remporta fin avril. Le coureur qui n'avait jusqu'alors jamais révélé son asthme se retrouve alors sous les feux des projecteurs et la suspicion dont il est déjà l'objet redouble.

Très rapidement l'UCI tente d'apaiser les esprits en publiant un communiqué rassurant. Les choses se seraient faites dans les règles au moyen d'une AUT dument validée.

Le soufflé retombe petit à petit et Chris Froome, qui a dû abandonner en 2014, s'adjuge les Tour de France 2015 puis 2016. Mais, en septembre dernier, le groupe de hackers russes Fancy Bears publie les AUT de plusieurs sportifs dont celles du coureur britannique. Cette publication fait suite au piratage de serveurs de l'AMA. On découvre alors que l'UCI avait dû s'y reprendre à trois fois avant de sortir un document sans erreur.

La première AUT est rédigée le 29 avril 2014. Numérotée T-229124645, elle autorise la prise de corticoïdes jusqu'au 2 mai 2014 alors qu'en commentaire c'est la date du 6 mai qui est mentionnée. Première contradiction.

La deuxième AUT est aussi rédigée le 29 avril 2014. Numérotée T-229750962, elle est sensée corriger l'erreur de date de la première. Mais c'est raté. Cette fois la date de fin de validité est fixée au 6 mai 2015... au lieu du 6 mai 2014.

Le JDD du 15 juin 2014 révèle l'existence d'une AUT pour Froome. Le jour même, Brian Cookson, président de l'UCI se fend d'un Tweet dans lequel il annonce que l'UCI est en train de vérifier la validité de l'AUR : "Nous vérifions les faits, comme vous le seriez en droit de l'attendre". Il est 16h31 en Espagne où se trouve Cookson.

Treize minutes plus tard, le compte Twitter officiel de l'UCI diffuse un lien vers un communiqué de presse :

Dans le communiqué, on peut y lire que "l'AUT a été accordée pour une période limitée, selon la procédure habituelle. La procédure a été entièrement transparente puisque c'est la politique de l'UCI d'enregistrer systématiquement toutes les AUT sur ADAMS".

Pourtant, une troisième AUT est délivrée le 16 juin 2014, soit le lendemain des tweets de Brian Cookson et de l'UCI. Numérotée T-2378277218, elle est enfin correcte.

Sans la révélation du JDD, Chris Froome aurait pu profiter de son AUT pendant une année entière ! On n'ose imaginer que l'erreur soit intentionnelle.

Mario Zorzoli a-t-il été victime de stress ? Emporté par l'affaire Geert Leinders, il devra quitter son poste de médecin et de conseiller scientifique en janvier 2015. Quant à Brian Cookson, il est aujourd'hui un président affaibli et contesté.


Aller plus loin

Article précédent : 22/06/2014 - L'UCI n'est pas en règle



Cette page a été mise en ligne le 09/10/2016