Brève



Andrea Peron, retraité en 2006, positif en 2011

31/05/2011 - velochrono.fr - Baptiste Bouthier

Nouveau cas de dopage dans le cyclisme italien. Sauf que cette fois, le coureur concerné a pris sa retraite il y a cinq ans ! Professionnel de 1993 à 2006, Andrea Peron (...) n'a jamais été contrôlé positif au cours de sa carrière. Il vient de connaître cette mésaventure à l'occasion du Trophée Mezzalama, une épreuve de ski de randonnée disputée le 30 avril dernier : le Comité olympique italien fait état de traces d'éphédrine dans l'échantillon A. Huitième de la Vuelta 1996, dixième du Tour 1999, coéquipier de Lance Armstrong chez Motorola (1995-1996) puis d'Ivan Basso chez CSC (2002-2006), également passé par la Française des Jeux (1997-1998), le Lombard tombe des nues. « Je fais ces courses par passion, je n'ai certainement pas l'intention de me doper pour y participer, jure-t-il dans La Gazzetta dello Sport. Tout ce que je sais, c'est qu'il y avait de l'éphédrine dans un médicament que j'ai pris contre la toux et le rhume. (...) »

Lire l'article en entier

Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

Si Andrea Peron n'a certes jamais été contrôlé positif, son nom est apparu par deux fois dans des affaires de dopage. Lors du blitz du Giro 2001, il est poursuivi pour détention de produits anti-douleur contenant de la caféine, sans toutefois être condamné. Pendant le Giro 2004, des capsules de caféine sont saisies dans sa chambre d'hôtel. Là encore, il n'est pas condamné.


Cette page a été mise en ligne le 31/05/2011