Brève



Suivi médical : Les amateurs donnent du travail aux facteurs

21/03/2014 - directvelo.com - Dominique T. (Source : La France Cycliste)

A l'occasion de l'Assemblée générale de la FFC du 23 février, le médecin fédéral Armand Mégret a présenté les chiffres de la surveillance médicale règlementaire (SMR), c'est à dire l'ancien suivi longitudinal.

Pendant la saison 2013, 197 courriers d'alerte ont été envoyés à des coureurs amateurs. Ce chiffre est en hausse par rapport à 2012 (172 courriers). Depuis 2010, la hausse est de 70%.

En revanche, le nombre de contre-indications délivrées aux amateurs est en baisse : 24 en 2013 contre 35 en 2012. Par rapport à 2010, la baisse du nombre de contre-indications est de 46%.

En détail, les 24 contre-indications avaient trois motifs :

3 pour anomalies cardiaques

12 pour une cortisolémie basse

9 pour réticulocytose élevée (nombre élevé de jeunes globules rouges).

Déjà en 2010, Armand Mégret s'était inquiété de l'augmentation des cas de cortisolémie basse chez les amateurs dans un entretien à L'Equipe.

Pour comparer, chez les pros, il y a eu 4 contre-indications délivrées en 2013.

La SMR concernait 957 cyclistes amateurs en 2013 dont 290 sportifs de haut niveau et 393 espoirs.

Le suivi consiste en un examen médical avec des épreuves d'effort. Puis le coureur doit subir deux prélèvements biologiques annuels pour les espoirs et trois pour les 1ère catégories.

Lire l'article original



Cette page a été mise en ligne le 22/03/2014