Dossier dopage



Les effets des anabolisants pourraient durer plusieurs années

13/08/2016 - lexpress.fr - Clément Daniez


Justin Gatlin, principale menace au sprint pour Usain Bolt, est soupçonné de bénéficier d'effet à long terme d'une prise ancienne de stéroïdes anabolisants. Directeur science à l'AMA, Olivier Rabin répond aux questions de L'Express.

(...)

Une étude norvégienne sur des souris dévoilée en 2015 laisse penser que le dopage peut avoir des effets à long terme sur la performance. Comment est-ce possible?

Olivier Rabin: Indépendamment du dopage, il a été montré que le muscle regagne beaucoup plus vite de la force lorsqu'il est ré-entraîné, même après une période d'abstinence d'entraînement. Ce qui est montré par l'étude scandinave, c'est que les effets des stéroïdes anabolisants pourraient durer plusieurs années (après l'arrêt de leur prise). Les muscles qui ont subi l'imprégnation de substances dopantes, même s'il y a une période d'arrêt, pourraient revenir avec des qualités supérieures à leurs qualités initiales. Même sans dopage.

La suspicion est forte concernant l'Américain Justin Gatlin, 34 ans. Il court plus vite qu'à l'époque où il été contrôlé positif à un stéroïde anabolisant, en 2006...

Sans parler de cas spécifique, on regarde ce que font des athlètes dont on sait qu'ils se sont dopés. Est-ce qu'il y a une combinaison de mémoire de l'effort du muscle lié à l'imprégnation avec des substances dopantes? Aujourd'hui, on ne peut pas avoir de réponse définitive. On attendra les résultats des études en cours.

Où en sont ces études?

Nous discutons depuis deux ans avec des chercheurs qui développent ces hypothèses de mémoire du muscle et qui se posent la question de la mémoire du dopage sur le muscle. J'espère qu'on aura des résultats d'ici un an et demi. On ne peut pas regarder une semaine après le traitement, il faut regarder plusieurs mois voire plusieurs années. On le fait sur des modèles animaux, mais il y a des aspects qu'il faut tester chez l'homme.

Comment lutter contre ce type d'avantage sur le long terme?

Il faut d'abord voir si un athlète qui a pris quelques fois des stéroïdes anabolisants en bénéficie à très long terme. Notre rôle au département science de l'AMA est de rapporter ces faits vers les instances décisionnelles de l'agence mondiale et des fédérations sportives. A elles de décider s'il faut des suspensions au-delà de quatre ans pour des stéroïdes anabolisants. Aujourd'hui, la norme est entre deux et quatre ans.

Qu'en est-il d'effets épigénétiques, jouant sur la façon dont les cellules interprètent les gènes?

On suit cela de près. Même si on a mené un certain nombre d'études, on n'a pas aujourd'hui de preuves directes de l'influence du dopage sur l'épigénétique. Il y a beaucoup de questions qui se posent autour de l'épigénétique. Tout est loin d'être élucidé.

(...)

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 01/09/2016