Dossier dopage



Le vélo furtif à l'essai !

01/07/2015 - L'Acheteur cycliste - Salvatore Lombardo


Jules Verne serait-il de retour? C'est la question que l'on peut se poser lorsque l'on découvre, débarquées d'un puissant break allemand immatriculé en

Toscane, la paire de machines noires et obscures qu'un ami italien a accepté de nous prêter le temps d'une journée de test. Sous le sceau du secret, nous avait-il avertis, car il semble que les menaces ne soient pas rares dès lors que l'on avoue posséder ce type de machine de guerre. (...)

Sur Internet, depuis des mois, voire des années, le doute s'est installé après le visionnage de vidéos détaillant les troublantes et quelquefois ahurissantes performances de certains champions. (...) Dans les salons du cycle, quelques modèles ont même été exposés. Mais pas le vrai. Pas l'authentique. Pas celui inventé il y a dix-huit ans par un ingénieur hongrois nommé Stefano Varjas. Pas celui qui permet, dans la discrétion la plus étonnante, de faire la différence le temps d'un démarrage foudroyant laissant l'adversaire, si fort soit-il, réduit à l'état de pantin impuissant et pathétique.

Ex-coureur professionnel de talent, Varjas a travaillé pour l'industrie militaire à des projets top secrets de micromoteurs électriques ultra-puissants alimentés par des batteries rechargeables. Son invention, qu'il n'imaginait pas réellement commercialiser, est en fait l'adaptation civile de son travail. (...)

Le résultat, absolument bluffant, est à la hauteur du défi technologique. Car les deux vélos confiés à notre testeur Alex par l'ami toscan sont deux machines n'ayant rien du gadget.

L'une est dotée d'un micromoteur électrique développant jusqu'à 200 watts et totalement intégré avec sa batterie à l'intérieur du cadre carbone réalisé spécifiquement autour de l'ensemble moteur-batterie. Et donc totalement invisible et quasi inaudible dans le contexte d'une course. C'est ce

modèle qui est utilisé en vrai par plusieurs coureurs dont le nom circule sous le manteau. (...) Le client potentiel, souvent " représenté " par un " ami ", peut commander une réplique de son modèle fétiche. Par exemple celui utilisé par son team...

L'autre machine, à l'usage des amateurs et des cyclos, est dotée d'un moteur plus puissant et de deux batteries dissimulées dans deux bidons. Trois vitesses de marche et un maximum de 400 watts pour un poids total en ordre de marche de 8 kilos.

Ce vélo, testé par Alex sur le tour-test de L'Acheteur, lui a permis de pulvériser son record (...).

Un peu plus tard, sur la montée du Ventoux, avec le même vélo à deux batteries, Alex n'a dû qu'à un problème de surchauffe de ne pas décrocher un temps inférieur à l'heure.

De quoi crédibiliser ce matériel qui a fait ses premiers tests en 1998 et a été régulièrement utilisé en compétition professionnelle à compter de l'année 2000.

Selon notre ami toscan, ce sont plus de 1200 vélos de ce type qui ont été vendus pour la seule Italie. Le plus souvent acquis par des spécialistes des fameuses Granfondo (...).

(...) Varjas (...) poursuit ses recherches et annonce, selon notre ami toscan, un micromoteur de 500 watts avec système révolutionnaire de récupération d'énergie en descente inspiré de la F1, aurait cédé les droits d'utilisation de son brevet aux américains de Typhoon.

Au moment sacro-saint du bilan, il faut préciser que le système réservé aux " pros " n'est absolument pas un vélomoteur. Mais plus prosaïquement un vrai vélo de course performant disposant à la demande du coureur qui doit l'utiliser avec discernement tout à la fois pour ne pas éveiller les soupçons et pour ne pas vider prématurément la batterie intégrée, d'un renfort de type effet turbo. Par exemple pour rendre un démarrage en côte imparable. Ou pour annihiler un coup de moins bien.

(...)

La face du cyclisme en est-elle changée? A vous de le dire. Du côté de L'Acheteur, nous sommes entre scepticisme, colère et désillusion. Avec un véritable enthousiasme pour l'objet créé par Stefano Varjas et une cruelle mélancolie face à l'hypocrisie d'un milieu en très mauvaise posture. Car la responsabilité de l'utilisation de cette invention relève évidemment du choix de chacun.


Visiter le site de L'Acheteur Cycliste



Cette page a été mise en ligne le 10/10/2015