Dossier dopage



L'Hematide tente de percer

08/02/2010 - rds.ca

Extraits

(...)

Alors que les Jeux de Vancouver s'apprêtent à prendre leur envol, les experts en matière de dopage se demandent si un tout nouveau produit dopant, l'Hematide, réussira à s'immiscer au coeur des compétitions.

Si la présence d'Hematide est détectée dans les prochaines semaines, elle signalera un problème dépassant les frontières du dopage sportif. Contrairement aux produits utilisés dans les Jeux précédents, l'Hematide n'a pas encore reçu l'approbation des agents chargés de la réglementation pharmaceutique et ne devrait pas être disponible.

Le médicament en est aux dernières étapes des essais cliniques, de sorte qu'il doit être soumis à un contrôle très serré et disponible en quantités très limitées, puisqu'il s'agit d'un produit expérimental pour le traitement de l'anémie sévère. Rien ne garantit cependant que le médicament ne se trouve pas déjà entre les mains de tricheurs, selon des experts de la lutte antidopage.

"Je dirais que c'est le produit de choix aujourd'hui, s'ils réussissent à mettre la main dessus. Et ils réussissent habituellement à le faire. Ces personnes obtiennent toujours le médicament avant les autres, explique le Dr Don Catlin, un expert américain en matière de dopage. Tous ceux parmi nous qui sont dans ce domaine tentent de trouver une méthode pour la (détection) de l'Hematide."

Plusieurs sports d'endurance sont aux prises avec des cas de dopage sanguin, qui désigne une série de techniques utilisées par les athlètes pour augmenter leur taux de globules rouges dans le sang. L'objectif est d'arriver à envoyer plus d'oxygène aux muscles pendant une épreuve particulièrement exigeante.

(...)

L'entreprise qui développe l'Hematide sait que son médicament est perçu comme un produit dopant potentiel. Affymax, de Palo Alto, en Californie, travaille de concert avec l'Agence mondiale antidopage pour accélérer le développement d'un test de dépistage.

"Parce qu'il s'agit d'un médicament expérimental, nous avons beaucoup de mesures en place pour contrôler l'inventaire et savoir où se trouve le produit", a indiqué la directrice exécutive des communications d'Affymax, Sylvia Wheeler, admettant malgré tout que lorsqu'une personne veut à tout prix quelque chose, elle trouve généralement le moyen de l'obtenir.

Les experts s'entendent pour dire que l'Hematide sera inévitablement le prochain produit de choix pour le dopage sanguin, mais ils ne croient pas tous, comme le Dr Don Catlin, que le médicament est déjà utilisé par les athlètes.

"Rien ne prouve, jusqu'à maintenant, que les athlètes pourront se procurer ces médicaments avant leur mise en marché", croit la directrice du laboratoire antidopage des Jeux de Vancouver, Christine Ayotte. Mais lorsque le produit sera sur le marché, "vous pouvez être certains que des athlètes seront preneurs dès le premier jour".

Selon le Dr Catlin, le médicament ne peut être détecté par le même test que celui utilisé pour le dépistage de l'EPO. Mme Ayotte refuse quant à elle de dire si un nouveau test a été développé. "Il reste à voir si nous serons prêts ou non. Je ne révélerai pas nos secrets à ce moment", a-t-elle exprimé.

(...)

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 18/04/2010