Retour à la page Actualités du dopage

Actualité du dopage



Le manager de Boonen veut attaquer l'UCI et ASO

13/05/2009 - lesdessousdusport.fr - Thomas Heteau

Extraits

Hier, les organisateurs du Tour de France annonçaient que Tom Boonen ne serait pas autorisé à prendre le départ de la prochaine édition suite à son nouveau contrôle positif à la cocaïne. Aujourd'hui, son manager Paul De Geyter monte au créneau.

Pour la deuxième année consécutive, le coureur cycliste de Quick Step, Tom Boonen, ne prendra pas le départ de la Grande Boucle en juillet prochain. Et pour cause, le récent vainqueur de Paris-Roubaix a une nouvelle fois été contrôle positif à la cocaïne, hors compétition. Pour Amaury Sport Organisation (ASO), organisateur du Tour de France, le Belge est tout simplement "persona non grata".

"Pour lui, comme ça été dit, notamment par son équipe, le plus important est de se soigner, de songer à son avenir d'homme, avant de penser au sport", a ainsi déclaré à l'AFP le directeur de la Grande Boucle, Christian Prudhomme. (...) Tom Boonen devra également comparaître devant le conseil de discipline de l'Union cycliste internationale (UCI) et pourrait être suspendu six mois. "Le comportement de Tom Boonen, bien que ne constituant pas une violation des règles antidopage, peut en effet être considéré comme non convenable (art. 1.2.079) et de nature à porter atteinte à l'image, à la réputation ou aux intérêts du cyclisme ou de l'UCI (art. 12.1.005). Cette infraction est passible d'une suspension d'une durée de 1 à 6 mois", précise ainsi le communiqué de l'UCI. Et c'est justement ce jugement que Paul De Geyter (...) a du mal à accepter.

Vais-je énumérer ceux qui ont terni l'image du sport cycliste ces dernières années sans que l'UCI n'entreprenne quoi que ce soit ? a-t-il déclaré dans la presse belge. "Le dernier exemple est Valverde. Il a été suspendu deux ans en Italie, et à Aigle (siège de l'UCI), rien ne bouge. Là nous avons deux poids, deux mesures". Le manager (...) veut poursuivre l'UCI et ASO en justice. C'est en tout cas ce qu'il a déclaré aux quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. "Je sais qu'il existe des possibilités d'appel aussi bien contre ASO que contre l'UCI. (...) Je n'ai pas encore eu le temps de consulter Tom Boonen et Patrick Lefevere. Mais je ne veux en aucun cas laisser passer la chose de mon côté". Affaire à suivre...

Lire l'article en entier
Voir les autres articles sur le Tour de France 2009


Cette page a été mise en ligne le 13/05/2009.


Retour à la page Actualités du dopage