Brève



Les anciens suspendus interdits de diriger

17/06/2011 - velochrono.fr - Alexandre Philippon

« 1.1.006.2?. C'est le numéro de l'importantissisme article que l'Union cycliste internationale vient d'intégrer à son réglement. Il vise à « empêcher tout individu reconnu coupable d'infraction au règlement antidopage au cours de sa carrière de coureur d'obtenir une licence l'autorisant à assumer une fonction dans le cyclisme comme membre de l'encadrement d'une équipe. » Une véritable révolution à l'heure où de nombreuses équipes de l'Elite possèdent, au sein de leur staff, des anciens coureurs déchus pour dopage. Cette mesure entrera en vigueur le 1e juillet et ne s'appliquera pas rétroactivement. Pour prendre l'exemple de Bjarne Riis, celui-ci ne perdra donc pas le droit d'exercer à la tête de Saxo Bank. Par contre, si Michael Rasmussen, comme il en a exprimé le souhait récemment, souhaite devenir directeur sportif, il n'en aura pas le droit. Idem pour Alexandre Vinokourov, etc.

(...) Le comité directeur de l'instance internationale précise : il est « pleinement conscient des difficultés que l'adoption d'une telle mesure pourrait comporter, mais souhaite réaffirmer une nouvelle fois par cette initiative sa détermination à s'opposer par tous les moyens à toute forme de pratique illégale dans le sport. »

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 17/06/2011