Brève



Le triomphalisme de l'UCI

20/10/2011 - cyclisme-dopage.com - Marc Kluszczynski

A l'occasion des championnats du monde de Copenhague qui se sont déroulés du 18 au 25 septembre, l'UCI a tenu sa traditionnelle conférence de presse. Son président Pat Mc Quaid déclare, triomphant, que le dopage est sur le point d'être vaincu (1). Le bon déroulement du TdF avec la victoire de Cadel Evans y est sûrement pour quelque chose. Mais on aimerait bien avoir quelque nouvelle du passeport sanguin : depuis le départ du Dr Anne Gripper à la Commission Médicale de l'UCI et son remplacement par le Dr Francesca Rossi début 2010, plus aucune fluctuation anormale dans les constantes sanguines n'ont été décelées chez un cycliste, soit depuis plus d'un an. Un miracle ! Comme si tous les 800 coureurs inscrits au programme du passeport s'étaient concertés et avaient tous décidé en même temps d'arrêter de tricher. Pat Mc Quaid cite ensuite les médias comme ayant un rôle à jouer dans la lutte antidopage. On pense tout de suite au journaliste allemand de l'ARD, Hans Joachim Seppelt, sans qui l'affaire Contador n'aurait peut-être jamais été divulguée, aux articles et aux livres des journalistes moins connus évoquant une suspicion de dopage fondée suite à des performances extraordinaires. Eh bien, on se trompe ! Pour Mc Quaid, le dopage étant vaincu, ou bientôt, le rôle de la presse dans la lutte antidopage consiste dorénavant à ne parler que de vélo et non plus de dopage. C'est ce que disait déjà Hein Verbruggen, président de l'UCI de 1991 à 2005, grand ami de Lance Armstrong, au moins jusqu'au début de l'enquête menée par les fédéraux de la DEA.

Le Dr Francesca Rossi, en charge des tests conduits dans la procédure du passeport, a été enfin autorisée à parler. Le nombre de contrôles inopinés a augmenté cette année. Ces contrôles sont maintenant ciblés. De quelle manière ? On ne le saura pas. On espère simplement que ce n'est pas suite à l'utilisation de la liste de suspicion dont la parution dans le journal l'Equipe avait fait grand bruit. L'absence de cas suspects depuis les 8 cas de 2009 et 2010 (dont trois se sont terminés en appel devant le TAS) est normale pour le Dr Rossi. Et qu'en est-il des doutes exprimés en août par l'un des 9 experts du passeport, Michael Ashenden, sur quelques profils sanguins ? Pour Rossi, ces doutes étaient infondés car Ashenden n'était pas en possession de toutes les informations ! Concernant le dopage par microdoses, le problème reste posé et Mc Quaid ne peut qu'adresser une mise en garde envers ceux qui le pratiquent(2).

L'UCI nous a fourni à Copenhague un bel exercice de communication. La transparence y est totalement absente. Cela devrait renforcer la volonté de la presse antidopage de ne pas baisser la garde et de continuer à émettre des doutes et des soupçons sur certaines performances, et à relater les scandales de dopage. C'est légitime, non? D' autant plus que l'on apprend que l'accord entre l'UCI et l'USADA pour les contrôles sur l'Amgen Tour de Californie n'a pas été respecté : Travis Tygart a vexé Pat Mc Quaid en le comparant à un renard veillant sur son poulailler. L'USADA s'est donc vue retirer la charge des contrôles durant ce Tour et l'UCI n'y a effectué aucun contrôle sanguin. Idem pour le Tour de l'Utah et du Colorado (US Pro Cycling Challenge) ! Méfions-nous donc des déclarations de Pat Mc Quaid réaffirmant sans cesse la force du passeport sanguin. Les contrôles ciblés ne sont peut-être qu'un écran de fumée pour restreindre le nombre de ces contrôles.

(1) Cyclingnews 24/09/2011.Rossi and Mc Quaid hold Worlds press conference.

(2) Cyclingnews 27/09/2011. Mc Quaid warns riders against micro-dosing.

(3) Cyclingnews 07/10/2011. UCI performed no blood tests during Amgen Tour of California.


Marc Kluszczynski est pharmacien
Il est titulaire du diplôme universitaire de dopage de l'université de Montpellier (2006)
Il est responsable de la rubrique "Front du dopage" du magazine Sport & Vie et collabore à cyclisme-dopage.com




Cette page a été mise en ligne le 20/10/2011