Actualité du dopage



Les doutes d'une ancienne équipière de Jeannie Longo

01/11/2011 - sport365.frtsr.ch


Dans une interview accordée à l'Union, Nathalie Hervier émet de gros doutes sur Jeannie Longo, dont elle a été l'équipière pendant quatre ans. L'Ardennaise « ne serait pas étonnée si elle était dopée ».

Nathalie Hervier jette un pavé dans la mare. Sans apporter la moindre preuve, l'ancienne cycliste émet publiquement de sérieux doutes sur le cas Jeannie Longo, qui risque d'être suspendue pour avoir enfreint trois fois en dix-huit mois les règles de localisation (...). « D'un côté, même s'il lui est déjà arrivé d'être contrôlée positive (ndlr : à l'éphédrine, lors d'une tentative de record du monde du trois kilomètres, en 1987), je me dis qu'elle ne serait certainement pas là aujourd'hui, à son âge et avec un tel niveau de performance, si elle avait pris des produits, explique celle qui fut la coéquipière de Jeannie Longo sur le Tour de France féminin de 1990 à 1993. Mais de l'autre, surtout avec tout ce qu'on voit dans le monde du vélo, je ne serais pas vraiment surprise d'apprendre qu'elle s'est dopée, même si je ne l'ai jamais vue prendre quelque chose. »

« Jeannie était très réservée, elle était tout le temps à l'écart, ne se mêlait que très rarement aux autres, poursuit Hervier. Une fille secrète, qui ne mangeait pas avec nous, assez lunatique en somme. Disons qu'elle n'était pas facile à vivre, y compris sur les courses. Elle n'était devant que sur les grosses difficultés, le reste du temps, c'était à nous, les équipières, de boucher les trous. (...) Maintenant, il faut reconnaître qu'elle a fait rêver beaucoup de monde, ça serait dommage d'apprendre qu'elle n'était pas propre... »

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 01/11/2011